André Willequet, né à Bruxelles le 3 janvier 1921 et mort le 1er juillet 1998 à Uccle, est un sculpteur belge.
De 1940 à 1945, il suit des études de sculpture monumentale à l’ENSAAD ( la Cambre) à Bruxelles dans l’atelier d’Oscar Jespers.

Second au Prix de Rome de sculpture en 1947, André Willequet fait son « tour de France » et rencontre Constantin Brancusi, Ossip Zadkine et Henri Laurens.

Lauréat du Prix Louis Schmidt en 1951 et du Prix de la Commune d’Uccle en 1966.

Boursier du British Council, André Willequet étudie en 1951-52 au Royal College of Arts de Londres où il noue des contacts avec Jacob Epstein et Henri Moore.

Boursier des Accords italo-belges en 1959, il séjourne à Rome et à Florence.
Participe avec Distinction au Prix de la Jeune Sculpture au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles en 1955, 1958 et 1961.
De 1947 à 1975, André Willequet enseigne le dessin et la sculpture. Il dirige de 1975 à 1981 l’Ecole de Bijouterie de l’Institut des Arts et Métiers à Bruxelles.
Membre du Symposium Europäischer Bildhauer en Autriche en 1959.
Participe de 1978 à 1991 aux symposia internationaux de taille de pierre des Avins en Condroz(B) et en 1992 à l’International Symposium on Marble Sculpture à Thassos(G).
Membre fondateur en 1974 de Artes Bruxelles.
En 1986, André Willequet est élu membre de la Classe des Beaux-Arts de l’Académie royale de Belgique.


« Matière, technique, esprit sont pour moi synonymes. Cire, pierre ou bois ne sont pas inertes : ces matières contiennent des lois vivantes qui commandent la technique et éveillent l’inspiration. »
« Bois : jaillissement organique, douceur du toucher, couleur, sous mon outil tu bats comme un cœur.»
« Pierre : mémoire de la terre, fruit des lentes maturations, tu es silence. »
« Bronze : liberté de l’espace ouvert, fermé, traversé de stridences chaleureuses figées par le feu. »
« Acier : concision sans appel, brillances péremptoires, netteté froide, nul charme accrocheur. »

André Willequet in Entre forme et espace, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1998 p24.