Georges Simenon

Georges Simenon (1903-1989)
est un écrivain belge francophone
L'abondance et le succès de ses romans policiers " les Maigret" ne doit pas faire oublié le reste de son immense oeuvres:plusieurs œuvres autobiographiques et de nombreux articles et reportages publiés sous son propre nom, ainsi que 176 romans, des dizaines de nouvelles, contes galants et articles parus sous 27 pseudonymes. Il est l'auteur belge le plus lu dans le monde. Les tirages cumulés de ses livres atteignent 550 millions d’exemplaires.


« Mon très cher Simenon,

Ne faites pas attention à l'encre du ruban qui m'a déjà sali les mains et le menton. J'ai recommencé cette lettre trois fois et au bout de trois lignes je déchire tout. C'est en partie à cause du ruban qui tache le papier, et en partie parce que je me sens tout intimidé en vous écrivant. (…) »

Federico Fellini, août 1976.

Président du jury du Festival de Cannes en 1960, Georges Simenon décerne à Federico Fellini la Palme d'Or pour La Dolce Vita. Ce sera la première rencontre entre ces deux géants. Malgré leurs univers si éloignés et leur différence d'âge (Simenon a 17 ans de plus) naîtra par la suite une intense et longue correspondance. Dans les premières lettres, Fellini se livre timidement à Simenon. Il lui dit combien ses romans ont joué un rôle dans l'écriture de ses films, il lui parle de ses rêves et de ses doutes. Simenon, ému, lui livre ses points de vue sur la vie et sur la création.

Lecture proposée par l'Institut Culturel Italien en clôture d'un cycle de projections de film de dans le cadre du centenaire Fellini, en collaboration avec Rai Cinema et les cinémas Louxor, Balzac, Panthéon et l'Ecole Cinéma Club.


Citations de Georges Simenon:

"Moins on est intelligent, plus on a de chance d'être romancier. Sinon, on écrit des thèses."

"Ma mémoire est plutôt celle d'un impressionniste pour qui la vibration de l'air et ses ondulations déforment l'image.

"Un homme comme un autre de Georges Simenon
Écrire ! Je parle d’écrire des romans, d’essayer de faire vivre des personnages.
Pourquoi ?
Il y a cinquante ans que je m’use à essayer de faire vivre des hommes, en somme, à chercher des hommes qui me soient fraternels.
Et c’est aujourd’hui seulement que je viens d’avoir la réponse à la question que je me posais si souvent : Pourquoi écrire ?
Parce que, pendant tant d’années, j’ai été insatisfait. Adolescent, j’étais déjà insatisfait. J’ai continué à l’être par la suite au cours des années. Alors, j’ai cherché un monde où je trouverais comme un frère. Ce frère, deux cent quatorze ou deux cent quinze fois, j’ai essayé de le créer sans y parvenir."